1 août 2013

e-Commerce: le Maroc en pointe dans la région Afrique du Nord et Moyen-Orient (Mena)

Les Faits. Avec un taux de croissance annuelle de 45% en 2012, la région Afrique du Nord et Moyen-Orient (Mena) connaît la plus forte progression du commerce électronique au monde. Au Maroc, le e-commerce a réalisé en 2012 une croissance aux alentours de 45%.

Se basant sur des données relevées en 2012 par IMRG (Interactive Media in Retail Group), Visa inc., société internationale de technologie de paiement, conclut que la région Mena arrive en tête de peloton du commerce électronique mondial. «La zone Mena représente la région qui enregistre la croissance la plus rapide du e-commerce dans le monde avec une croissance de l’ordre de 45% par an», peut-on lire dans cette étude. Selon cette dernière, l'activité a généré 10 milliards de dollars en 2011 et 15 milliards de dollars en 2012. Cette rapide progression a été, entre autres, portée par le développement du e-commerce au Maroc, essentiellement grâce au lancement du programme Mumeric 2013. Le rapport de Visa inc. indique que le Royaume est sur un trend haussier depuis 2008. «Le Maroc a progressé de 180% en 2009 (…). L’augmentation enregistrée entre 2010 et 2011 a elle aussi été impressionnante, elle est de l’ordre de 100%. Quant à la croissance en 2012, elle devrait être de 45% avec un total des ventes aux alentours de 87 millions de dollars USD», rapporte l’étude déjà citée. Cette dernière estime qu’avec 16 millions d’internautes, le Maroc possède un taux de pénétration de 49%, soit le plus élevé de la région.

Numeric 2013, bientôt le bilan 

Pour permettre à 49% de la population d’être connectée, le gouvernement a mis en place, en 2008, un programme de développement des technologies de l’information intitulé Maroc Numeric 2013. Cette politique de généralisation de l’utilisation des nouvelles technologiques repose, pour rappel, sur quatre axes : accessibilité des citoyens à Internet haut débit, informatisation des PME et des TPE, renforcement de l’émergence de pôles d’excellence nationaux et enfin rapprochement de l’administration des citoyens par le biais du programme e-gov. À terme, cet effort devrait porter le nombre d’emplois dans les nouvelles technologies de 32 000 à 58 000. Le taux de couverture des écoles par internet devrait passer de 20% à 100% et faire bénéficier de la connexion un foyer sur trois au lieu d’un foyer sur dix comme c’était le cas au lancement du programme. L’investissement engagé dans ce cadre est de cinq milliards 187 millions, hors investissements privés. 
Quasiment arrivé à terme, quel bilan tirer de Numeric 2013 ? À l’issue de la réunion de suivi, tenue le 10 juillet, le ministre de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies, Abdelkader Amara, a présenté l’état d’avancement par secteur prioritaire. Pour ce qui est des PME, à titre d’exemple, le ministre avait fait savoir qu’il envisage d’en revoir le modèle et de lancer un projet pilote pour 1 000 petites entreprises. Le bilan définitif de Maroc Numeris est attendu dès la rentrée sociale, période à laquelle devrait être lancé Maroc Numeric 2020.
En février 2013, Maroc Telecom avait publié les chiffres du business en ligne relatifs à 2012. Ces statistiques avaient fait ressortir que le nombre de transactions de paiement en ligne a dépassé la barre de 1,25 million transactions traitées par la plateforme de Maroc Télécommerce, soit une progression de 75% comparativement à l’année 2011.
Le montant des transactions d’achat en ligne a atteint plus de 743 millions de DH en 2012, contre 513 millions de DH en 2011, soit un rebond d’environ 45%.

Source: Le Matin