26 juin 2013

Le Maroc champion du Maghreb de Twitter

Les Marocains sont les champions du Maghreb de la twittosphère. Mais ils sont bien moins accros que les Saoudiens, véritables addicts aux gazouillis.
Les Marocains gazouillent plus que les autres Maghrébins. C’est une étude de la Dubai school of governement qui nous le confirme et qui révèle en plus cette année le total de tweets émis par le Royaume. Avec 180.000 tweets/jour en mars 2013, le Maroc fait presque le double du trafic algérien (94.000 tweets) et tunisiens (95.000 tweets).

Côté utilisateurs actifs (ceux qui tweetent ou interagissent au moins une fois par semaine), le Maroc a 82.000 adeptes. Soit deux fois plus que l’Algérie (45.100) et la Tunisie (33.500) réunis. En 2012, dans la précédente étude de la Dubai Schhol of Governement, il n’y avait que 38.000 twittos au Maroc: c’est l’explosion !

Et c’est énorme. Mais c’est bien peu…. Une paille au regard des 16 millions d’internautes marocains. Juste 0, 25 % de la population du Royaume. Mais la quantité ne fait pas la qualité : « Tweeter n’est pas devenu un outil de contestation sociale mais un endroit où ont lieu des débats de société que les médias traditionnels ne vont pas forcément lancer les premiers », explique Marouane Harmach, directeur associé deConsultor. « A tel point que les médias classiques deviennent une caisse de résonance de Twitter. C’est ce qui s’est passé avec l’affaire Amina Fillali, qui a été lancé sur Tweeter avec l’hashtag #RIPAmina ». 
Le réseau social d'une "élite"

Marouane Harmach, connu aussi sous le pseudo du sniper, est un fin connaisseur du web marocain et son entreprise est spécialisée dans la veille d’intelligence économique et la stratégie digitale sur les réseaux sociaux. Il souligne que c’est la première fois qu’on possède des chiffres aussi précis sur la twittoma. Car si Facebook est relativement ouvert, il y a une grande réticence de la part de Twitter à dévoiler des chiffres de fréquentation : « C’est dans le code génétique de l’entreprise depuis le premier jour. A la base, Twitter, c’était pour échanger des SMS avec des amis, et c’est devenu un site qui permet de suivre en temps réel l’actualité et les mouvements sociaux ».

On a pourtant eu l’impression que les Printemps arabes et, au Maroc, le mouvement du 20 février,  étaient d’abord l’œuvre de facebookers. Mais il faut se méfier des illusions d’optiques.

L'Algérie à la traîne

« Si on veut catégoriser les acteurs du printemps arabe, c’est vrai que l’outil de mobilisation de masse, a été Facebook, explique Marouane Harmach. Mais l’outil de coordination entre les activistes, c’était plutôt tweeter. Son caractère un peu élitiste y est pour quelque chose. Les 0,25 % de Marocains qui utilisent Tweeter, c’est l’élite. Ce sont les catégories A et B, les journalistes, les patrons, les militants politiques et syndicaux, les intellectuels et des jeunes de 18-25 ans ».

Une élite qui tweete beaucoup plus qu’en Algérie. Mais là encore Marouane Harmach a son explication :  « L’Algérie n’a pas connu de printemps. Les quelques dizaines d’activistes qui sont sortis se sont vite fait tabasser. La société reste fermée et surveillée. En revanche, il y a un véritable dynamisme de la presse papier et électronique. Un seul journal algérien fait le tirage de toute la presse nationale marocaine ! »

Les Kowetiens en pointe

Mais inutile de bomber le torse. Le bon score de la twittoma est à relativiser même au Maghreb. Déjà, parce que par rapport à la population totale du pays, les Tunisiens ont une meilleure pénétration que les Marocains (0,31 % contre 0,25%). Mais surtout car les Maghrébins font figure de petits joueurs au côté des twittos du Golfe.

La moitié des tweets du monde arabe vient d’Arabie Saoudite (5,1 millions/jour !). Mais avec 6, 48 % de pénétration, les Saoudiens se font encore devancer par les 7, 6 % du Koweit. Explications de Marouane Harmach : « C’est certainement lié à la nature de la société fermée, les gens sont confinés dans des cercles familiaux et tribaux. Tweeter est une ouverture pour pouvoir parler de sujets avec des inconnus. »

 Source: H24info.ma