4 févr. 2013

Bilan du Marché du e-Commerce et du e-Paiement en 2012 au Maroc


Bilan du Marché du E-commerce et du E-paiement en 2012 par Maroc Telecommerce
Une croissance de 45% en chiffre d'affaires et de 75% en nombre de transactions en 2012. Les détails sur le marché et les comportements des e-consommateurs par Maroc Telecommerce.

Chiffres et analyses du marché en 2012
Acheter et payer sur internet commence à entrer dans les moeurs des 16 millions d’internautes marocains. Pour preuve, le nombre de transactions de paiement en ligne a dépassé la barre de 1,25 million de transactions traitées par la plate-forme Maroc Telecommerce soit une croissance de plus de 75% par rapport à 2011 et le montant des opérations d’achat et de paiement sur internet a atteint plus de 743 millions de DH en 2012 contre 513 millions de DH en 2011, soit une croissance d’environ 45%.
Le panier moyen continue sa baisse et s'établit à environ 600 DH pour les paiements par carte bancaire, en baisse de 18% par rapport à 2011. Cette baisse est justifiée par le développement des transactions portant sur des produits et des services de plus en plus variés et à faible montant.
“Le développement du réflexe de paiement en ligne est le résultat de la convergence de plusieurs facteurs, notamment la maturité de l’offre des 400 sites marchands affiliés à la plate-forme Maroc Telecommerce, la croissance soutenue de l’accès et de l’usage d’internet et la démocratisation de l’usage des cartes bancaires avec plus huit millions de cartes de paiement et de retrait en circulation ”, se félicite le management de Maroc Telecommerce.
La dynamique du marché du e-paiement fait ressortir, d’emblée, que l’année 2012 est sans doute l’année d’emballement pour les sites de paiement des factures. Plusieurs opérateurs télécoms et fournisseurs des services de l’eau et de l’électricité ont adopté le canal de paiement en ligne pour rendre plus facile les règlements électroniques de leurs clients.
Malgré le retard de l’administration à franchir le pas du e-paiement, il n’en demeure pas moins que certaines administrations investissent avec force dans ce canal. C’est le cas du succès du site de l’Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale (OMPIC) qui a réalisé un chiffre d’affaires de 3 millions de DH grâce à son offre variée de consultation en ligne des états financiers des entreprises et de commande des certificats négatifs. Le site de

l’Office a enregistré plus de 50.000 opérations de transactions en 2012 contre 40.000 en 2011, soit une évolution de l’ordre de 20%.
Outre les facturiers et l’e-gov, les internautes marocains osent, de plus en plus, faire du shopping via internet. Ce changement d'attitude se confirme par la croissance du nombre de transactions sur les sites de deals, de cosmétique, d’habillement, de jeux et de matériels informatiques. Les transactions sur ces sites de shopping ont enregistré une croissance de plus de 98% par rapport à 2011 avec un chiffre d'affaires consolidé pour ce segment d’activités de plus de 131 millions de DH.
Sur un autre registre, la part des secteurs d’activités en nombre de transactions a évolué en général par rapport à 2011 marquant ainsi un signe d’émergence de nouvelles activités prometteuses, en particulier dans le domaine du shopping: shopping (de 31% à 34%), paiement de créances (de 44% à 49%), voyages et événements (de 18% à 11%) et e-gov (de 7% à 5%).
Autre révélation du marché e-commerce cette année, le retour d’expériences de l’un des acteurs historiques de transport par voie terrestre, la CTM. Le site lancé au courant 2012 a réalisé un taux de croissance important au niveau de la réservation et de l’achat en ligne de tickets de voyages et a obtenu lors du salon E-commerce 2012 le trophée du meilleur site E-commerce dans la catégorie E-entreprise. Cette réussite confirme, encore une fois, l’intérêt des internautes pour les prestations de voyages et de transport terrestre et aérien qui restent parmi les prestations les plus prometteuses en termes d’impact économique positif.
Pour l’année 2013, les tendances du marché sont encourageantes puisque plusieurs acteurs majeurs du secteur privé et public travaillent d’arrache-pied pour lancer leurs sites marchands et proposer le paiement en ligne via la plate-forme de Maroc Telecommerce. Cette dynamique au niveau de l’offre e-gov, des offres des facturiers et des sites marchands, pousse à l’optimisme. Le marché du commerce électronique recèle en 2013 des gisements potentiels de croissance avec l'arrivée des poids lourds du commerce traditionnel sur internet.
Pour appuyer cette dynamique, Maroc Telecommerce a lancé en 2012 son service de paiement Multicanal « Fatourati » qui a été accueilli très favorablement par le marché et a décroché le prix “PME” pour l’innovation décerné par les trophées de l’innovation IT 2012. Fatourati est un point focal de paiement grâce aux partenariats noués avec plusieurs institutions notamment les banques et les opérateurs télécoms. Cette alliance, permettra aux utilisateurs de la plate-forme “Fatourati” de profiter d’un très large réseau bancaire : les GABs, M-Banking, E-Banking (Services bancaires à distance) et l’agence bancaire.

Les habitudes des marocains en commerce électronique en 2012
Quelles sont les caractéristiques du comportement d’achat et de paiement des internautes marocains sur internet ?
Selon l’analyse des transactions traitées par Maroc Telecommerce, il ressort que le trafic maximum de l'activité est concentré en général sur la matinée entre 10 et 11h30 et 14h30 et 15h l’après midi.
Les opérations de paiement se focalisent principalement entre lundi et mercredi notamment pour le paiement des factures. Par contre, les opérations d’achat sur les sites de shopping s'accentuent entre mercredi et vendredi.
L’année 2012 a connu une tendance similaire aux années précédentes. Tout au long de l’année, le trafic enregistre une tendance haussière de transactions d’un mois à l’autre avec un premier pic pendant le mois de mai avant d’enregistrer une baisse à partir du mois de juin. Cette baisse normale s’explique par le début de la période estivale. Le rythme des transactions d’achat en ligne reprend à partir de la fin du mois d’août et atteint son sommet en décembre.

Source : Maroc Telecommerce
(février 2013)